đŸ‡«đŸ‡· RĂ©au: Deux surveillants de prison mĂ©daillĂ©s pour avoir stoppĂ© une Ă©vasion

âŹ‡ïž SOUTENIR LES FORCES DE L’ORDRE âŹ‡ïž

Jeudi 30 novembre, deux surveillants de la prison de RĂ©au ont reçu la mĂ©daille du courage et du dĂ©vouement pour avoir stoppĂ© une Ă©vasion lors d’une extraction mĂ©dicale Ă  Paris

Pour la premiĂšre fois depuis sa crĂ©ation, une cĂ©rĂ©monie en l’honneur du personnel avait lieu au centre pĂ©nitentiaire sud francilien de RĂ©au, ce jeudi 30 novembre. Seize surveillants mĂ©ritants ont Ă©tĂ© mis Ă  l’honneur en prĂ©sence du directeur interrĂ©gional des services pĂ©nitentiaires, Laurent Ridel. « Le contexte est tendu en Île-de-France, avec un surencombrement des prisons, et Ă  RĂ©au, le taux d’occupation approche les 100 % », a-t-il dĂ©clarĂ©.

Armand Soleranski, le directeur de la prison seine-et-marnaise qui voit entrer et sortir 1 600 détenus par an, a ajouté que « travailler en prison est dur, ùpre, ingrat et physique ».

Deux mĂ©dailles du courage et du dĂ©vouement ont Ă©tĂ© remises par la sous-prĂ©fĂšte chargĂ©e de la politique de la ville, MaĂŻa Rohner, laquelle a saluĂ© « le remarquable sang-froid et l’admirable coordination », des bĂ©nĂ©ficiaires. Il s’agit de Florent, 35 ans, et d’Olivier, 43 ans, qui avaient mis fin Ă  une tentative d’évasion le 6 juillet dernier. Appartenant au service d’extraction, ils avaient accompagnĂ© un dĂ©tenu Ă  une consultation mĂ©dicale Ă  l’hĂŽpital de la SalpĂȘtriĂšre, Ă  Paris.

🔮 Vous Pouvez Nous Soutenir En Cliquant Ici Et Visiter La Boutique De Soutien En Cliquant Ici ! 🔮

À LIRE :  đŸ‡«đŸ‡· IncarcĂ©rĂ© pour avoir Ă©tĂ© en Syrie: Il demande sa libĂ©ration

« C’est lors de la rĂ©intĂ©gration dans le camion qu’il est parti en courant, menottĂ©, se souvient Florent. J’ai mis deux secondes pour comprendre ce qu’il se passait. J’ai dĂ» enlever le gilet pare-balles qui pĂšse 13 kilos pour ne pas perdre de terrain. Ça a durĂ© presque 1 kilomĂštre. Une fois au sol, j’ai dĂ» le remenotter dans le dos ».

Cette tentative d’évasion avait valu au dĂ©tenu, jugĂ© en comparution immĂ©diate, six mois de prison supplĂ©mentaires.

Depuis, Florent a prĂ©fĂ©rĂ© changer de quartier et a intĂ©grĂ© le quartier disciplinaire. Son collĂšgue, lui, est restĂ© dans le mĂȘme service. « Le risque zĂ©ro n’existe pas », indique-t-il, stoĂŻque.

Actu.fr

Soyez le premier Ă  commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.