Des surveillants, responsables du service des sports de la maison d’arrĂŞt de Rouen, ont senti une odeur de gaz lacrymogène provenant des douches.

Après en avoir informĂ© leur hiĂ©rarchie, le retour des sports s’est fait avec une très grande vigilance de la part des personnels.

Pendant ce mouvement un dĂ©tenu a tentĂ© grâce Ă  un « yoyo », de faire passer un colis Ă  un autre dĂ©tenu Ă  l’intĂ©rieur d’un bâtiments. Les surveillants ont immĂ©diatement identifiĂ© la cellule et se sont rendus sur les lieux. A l’ouverture, le dĂ©tenu a jeter le paquet par la fenĂŞtre, dans les abords. Après rĂ©cupĂ©ration il s’agissait d’une bombe lacrymogène.

Le syndicat Force ouvrière , s’inquiète de cette dĂ©couverte, et se demande si cette arme Ă©tait destinĂ©e a ĂŞtre utilisĂ©e contre le personnel pĂ©nitentiaire.

Publicités