AprĂšs un appel signalant des coups de feu, des gendarmes se rendent dans la nuit de vendredi Ă  samedi sur la commune de Cugnaux prĂšs de Toulouse. A leur arrivĂ©e, un homme les interpelle et leur dit : «J’ai tuĂ© quelqu’un», raconte la DĂ©pĂȘche. Les recherches des autoritĂ©s restent vaines. En garde Ă  vue, le trentenaire finit par avouer qu’il a menti pour ĂȘtre embarquĂ© et placĂ© en dĂ©tention pour y passer l’hiver… au chaud.

Libération

Publicités