Selon le syndicat Force Ouvrière, la prison de Grasse est sous tension ces derniers jours.

Le 5 dĂ©cembre un dĂ©tenu a mis le feu Ă  sa cellule, les surveillants pĂ©nitentiaires ont rapidement Ă©teint l’incendie et mis en sĂ©curitĂ© le prisonnier avant qu’il ne soit trop tard.

Des agents présents seront légèrement incommodés par les fumées.

Le lendemain, le mĂŞme dĂ©tenu a tentĂ© de subtiliser les clĂ©s du surveillant qui l’escortait lors d’une extraction mĂ©dicale d’urgence dans le vĂ©hicule de sapeurs-pompiers.

Ces faits sont qualifiĂ©s par le syndicat de tentative d’Ă©vasion.

Une fois arrivĂ© Ă  l’hĂ´pital et pendant une consultation avec le mĂ©decin le dĂ©tenu sans raison apparente Ă  violemment frappĂ© le surveillant au niveau du visage.

S’ajoute Ă  cela une inquiĂ©tante dĂ©couverte dans une cellule de la prison de grâce :

Un impressionnant couteau de confection artisanale avec une lame de 14 cm.

Le syndicat rĂ©clame une fouille sectorielle de l’Ă©tablissement dans les plus brefs dĂ©lais.

Publicités