*Photo d’illustration

Sophia (24 ans) risque de payer très cher son dernier passage à la prison de Bois-d’Arcy. Le 20 novembre dernier, vers 14 heures, la jeune femme se présente à la maison d’arrêt pour rendre visite à un ami, en détention provisoire dans le cadre d’une affaire de vol aggravé en bande organisée.

Deux mini téléphones portables et cinq cartes SIM, dissimulés dans un petit paquet, sont retrouvés sur elle lors de sa fouille à l’entrée du centre pénitentiaire. Le colis illicite était caché dans son soutien-gorge.

Présentée dès le lendemain au tribunal dans le cadre d’une procédure en comparution immédiate, cette employée de mairie d’une ville de Seine-Saint-Denis a expliqué qu’une mystérieuse femme lui avait « demandé un coup de main ».

« Elle cachait beaucoup de choses. Je devais lui redonner le paquet dans la salle d’attente, après le contrôle. » Seul problème : Sophia a déjà été condamnée en 2013 pour avoir tenté d’introduire de la drogue en milieu carcéral. Sept autres mentions figurent d’ailleurs à son casier, dont l’une pour vol en réunion.

Les juges n’ont donc pas été dupes. Suivant les réquisitions de la procureure, l’accusée a écopé d’une peine de 4 mois de prison ferme non assortie du mandat de dépôt. Une inscription de cette condamnation au bulletin n° 2 du casier judiciaire a également été prononcée.

Sophia, qui espérait être titularisée dans la fonction publique, peut s’inquiéter. La présidente Anne Demortière s’est d’ailleurs étonnée qu’une personne avec un tel passé judiciaire puisse servir une collectivité locale.

Actu.fr

Abonnez-vous Ă  ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner Ă  ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.