Ce mercredi était jugé une affaire qui mettait en cause un surveillant qui, frappé par un détenu, lui avait asséné deux coups de pied alors que ce dernier avait été maßtrisé.

Le tribunal devait juger les deux affaires en mĂȘme temps, mĂȘme trois car Nejmedine N. qui a refusĂ© son extraction Ă©tait aussi jugĂ© pour avoir donnĂ© un coup de poing dans la poitrine d’un autre surveillant en octobre 2016.

Le surveillant jugĂ© avait reçu un coup de tĂȘte le 24 novembre 2016 au quartier d’isolement.Une plainte avait alors Ă©tĂ© dĂ©posĂ©e par la direction de la maison d’arrĂȘt de Fresnes. Mais sur les images des camĂ©ras, on le voit, alors que le dĂ©tenu est au sol et maĂźtrisĂ©, lui assĂ©nĂ© les coups de pied.

Le surveillant rĂ©putĂ© pour son professionnalisme et ses compĂ©tences dans ce quartier sensible de la maison d’arrĂȘt, n’explique pas sa rĂ©action et dit vouloir travailler sur son impulsivitĂ©.

Deux mois de prison avec sursis ont été requis contre le surveillant et six mois ferme contre le détenu, qui a été transféré depuis à Réau (Seine-et-Marne). Le délibéré sera rendu le 20 décembre prochain.

Plus d’infos sur Le Parisien

Abonnez-vous Ă  ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner Ă  ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.