Un détenu de la maison d’arrêt du Gasquinoy à Béziers qui se faisait passer pour “le commissaire de police Parent” et qui avec trois autres complices présumés, également incarcérés dans cette prison, sont soupçonnés d’avoir escroqué des personnes âgées en utilisant simplement leur téléphone portable depuis leur cellule ! Le préjudice est estimé à 80’000 euros.

Les victimes ont toutes reçu un appel d’un individu se présentant comme commissaire de police pour leur demander de lui communiquer, dans l’urgence toutes les coordonnées de leur cartes bleues -numéro, crytogramme de sécurité et code secret-, en les prévenant que leurs comptes bancaires venaient d’être la cible d’intrusions,notamment de “phishing”.

Depuis leur cellule, les escrocs particulièrement audacieux avaient relevé, sur Internet des identités choisies au hasard en France avec des prénoms anciens, synonymes de proies fragiles et vulnérables. 150 victimes ont été piégées en quelques mois, mais les escrocs ont enregistré un taux d’échec très élevé, puisque de nombreuses personnes âgées ayant flairé une arnaque ont refusé de donner les coordonnées de leur carte bancaire.

Les mis en examen âgés de 23 ans à 36 ans se trouvaient déjà en détention dans les prisons de Béziers, Nîmes et Toulouse pour vols, cambriolages, menaces de mort et…escroqueries !

Plus d’infos sur mĂ©tropolitain…

Abonnez-vous Ă  ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner Ă  ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.