🇫🇷 Toulon: le détenu attaque les surveillants avec des armes qu’il avait fabriquées

Un profil violent. Jessy B., 18 ans, a comparu ce mercredi dans une cage en verre au tribunal correctionnel de Toulon. « Vous m’entendez? », a demandé la présidente de l’audience Audrey Tranouez. « Nickel! », a répondu le jeune homme les bras croisés et le visage tordu.

En juin dernier, le prévenu a agressé des agents pénitentiaires alors qu’il se trouvait à l’isolement, à la prison de La Farlède. Cette mesure avait été prise parce qu’il avait mis un coup de lame à son codétenu. « Je ne veux pas de pointeur (violeur, Ndlr) dans ma cellule », s’est-il justifié à la barre.

Quant aux surveillants, « ils m’ont manqué de respect ». Alors Jessy B. s’est enduit d’huile – pour être moins facilement maîtrisé –, il a aiguisé une brosse à dents contre un mur, et rempli une chaussette avec un savon de Marseille et du verre pillé.

« Je ne suis pas fou »

Deux armes de fortune avec lesquelles il a accueilli les agents. « J’ai utilisé la force, maintenant dans la prison je fais ce que je veux », s’est enorgueilli Jessy B.

« Inacceptable », selon le procureur Ahmed Chaifai qui a requis 6 mois ferme. Me Sophie Valazza a attiré l’attention du tribunal sur l’état de santé mentale de son client, plaidant une mesure de soins et un suivi.

« Arrêtez de dire que je suis fou, je ne suis pas schizophrène, a conclu le mis en cause. Si je frappe des gens, c’est toujours pour défendre les autres. » Une peine d’un an de prison – dont huit mois avec sursis et mise à l’épreuve – a été prononcée.

Var matin

Soyez le premier Ă  commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.