Un homme a été écroué ce mardi 19 décembre pour purger une condamnation d’un mois à Nantes qu’il n’avait pas effectuée. Lorsque le procureur lui a signifié sa peine, le jeune homme lui a rappelé qu’il en avait trois autres à exécuter. Et qu’il entendait bien les faire dans la foulée.

Il est rare que les personnes condamnées au tribunal courent après l’exécution de leur peine. Surtout quand il s’agit d’emprisonnement. Mais la justice n’est pas à l’abri d’une bonne surprise, comme ce mardi 19 décembre, au tribunal de Nantes.

Un homme, en récidive de conduite en état d’ivresse, était déféré au palais de justice pour être écroué après une condamnation d’un mois de prison non exécutée.

Lorsque le procureur lui a signifié sa peine, l’homme ne s’est pas défaussé. Mieux, il a réclamé trois mois supplémentaires pour une autre peine non exécutée. Surprise pour le procureur. Un rapide passage au service des exécutions le confirme.

« Je préfère les faire dans la foulée qu’en deux fois », a indiqué le condamné. Il a été exhaussé. Le temps de repasser chez lui, accompagné de gendarmes, pour récupérer une valise qu’il avait préparée et il repartait vers la prison. Avec la remise de peine automatique, il devrait en ressortir dans trois mois.

Ouest-France