🇫🇷 Saint-Sulpice: Le papy pervers abusait de son co-détenu

«Tout ça est faux. C’est un mytho. Je ne suis pas un homosexuel», lâche cet homme de 67 ans qui Ă  la barre du tribunal correctionnel de Castres s’appuie sur une bĂ©quille Ă  cause d’un bassin dĂ©placĂ©.

Il met d’ailleurs en avant son handicap qui selon lui l’aurait empĂŞchĂ© de commettre les agressions sexuelles que son ancien codĂ©tenu du centre de dĂ©tention de Saint-Sulpice, un jeune homme fragile psychologiquement, a dĂ©noncĂ©es. Ce dernier, considĂ©rĂ© comme une personne vulnĂ©rable, affirme en effet que durant tout le temps oĂą il Ă©tait en cellule avec celui que tout le monde surnomme Papy, a subi des attouchements chaque soir.

Et il décrit des scènes, où il est ligoté nu sur une chaise, qui auraient pu valoir les Assises à ce retraité qui a déjà été condamné à deux reprises et notamment à 10 ans de prison pour viols sur mineurs.

«Mais c’Ă©tait des filles, pas des hommes», argumente encore le pervers qui avait dĂ©jĂ  contestĂ© les faits lors des prĂ©cĂ©dentes affaires affirmant seulement avoir fait «pouet-pouet» Ă  une de ses victimes. Des dĂ©nĂ©gations systĂ©matiques qui, selon le procureur CĂ©line Raignault qui a requis deux ans de prison, crĂ©dibilisent les propos de sa nouvelle victime.

Ă€ Lire :  🇫🇷 Tarascon : Un dĂ©tenu de la prison agresse violemment un surveillant

Parole contre parole

Car dans cette affaire, on est sur «la parole de l’un contre la parole de l’autre», sans Ă©lĂ©ments matĂ©riels.

«C’est la proie idĂ©ale», a affirmĂ© l’avocate du jeune homme qui a Ă©tĂ© violĂ© quand il Ă©tait enfant par son grand-père paternel et qui Ă©tait lui-mĂŞme en dĂ©tention pour avoir agressĂ© sexuellement une infirmière.

«Il n’y a mĂŞme pas de faisceaux concordants, a pour sa part plaidĂ© l’avocate du prĂ©venu demandant la relaxe. Comment aurait-il pu faire ce dont il est accusĂ© alors qu’il peut Ă  peine se mouvoir ?».

Ne voyant pas pourquoi la victime aurait inventĂ© tout ça, le tribunal a finalement considĂ©rĂ© le sexagĂ©naire coupable et l’a condamnĂ© Ă  un an de prison.

La dépêche

Soyez le premier Ă  commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.