🇫🇷 CondamnĂ© pour viols puis en partie graciĂ©, il retourne en prison pour…

Luc Tangorre est de retour Ă  la case prison. L’homme âgĂ© de 58 ans est suspectĂ© d’avoir cherchĂ© Ă  attirer en aoĂ»t 2017 une adolescente âgĂ©e de 14 ans, dans un parc de Saint-Martin-en-Haut (RhĂ´ne).

Il aurait posĂ© sa main sur l’Ă©paule de l’adolescente et lui aurait dit qu’il aimerait « faire sa connaissance » avant d’ĂŞtre interrompu par l’arrivĂ©e d’une amie de la jeune fille, qui a ensuite fait part de la scène aux enquĂŞteurs.

Luc Tangorre lui aurait Ă©galement proposĂ© un rendez-vous le lendemain Ă  l’Ă©cart, selon le rĂ©cit de l’adolescente, citĂ© par le quotidien rĂ©gional Le Progrès.

Luc Tangorre, figure judiciaire des annĂ©es 80 et qui rĂ©side dĂ©sormais dans la rĂ©gion lyonnaise, a Ă©tĂ© identifiĂ© par les enquĂŞteurs après un rĂ©cent vol Ă  l’Ă©talage. Il a Ă©galement Ă©tĂ© reconnu par la victime lors de sa garde Ă  vue. Mis en examen pour « corruption de mineur », il a Ă©tĂ© placĂ© en dĂ©tention.

Ă€ Lire :  🇵🇫 Nuutania: Un dĂ©tenu a profitĂ© de la visite du dĂ©putĂ© pour s’évader

« Coupable à tout prix »

En 1983, le premier procès de Luc Tangorre avait suscitĂ© un vif intĂ©rĂŞt mĂ©diatique. L’accusĂ©, alors Ă©tudiant en sport, avait toujours niĂ© les faits qui lui Ă©taient reprochĂ©s, criant Ă  l’erreur judiciaire après sa condamnation Ă  15 ans de prison pour quatre viols, une tentative et six attentats Ă  la pudeur commis dans les quartiers sud de Marseille entre 1979 et 1981.

Une partie de la presse et un comitĂ© de soutien avaient alors pris la dĂ©fense de ce « coupable Ă  tout prix », comme l’avait dĂ©signĂ© la chercheuse au CNRS Gisèle TichanĂ© dans un livre paru sur l’affaire.

L’homme avait obtenu finalement une grâce prĂ©sidentielle partielle de François Mitterrand et Ă©tait sorti de prison le 15 fĂ©vrier 1988.

La suite sur Ouest-France

Soyez le premier Ă  commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.