đŸ‡«đŸ‡· Fleury-MĂ©rogis : Radicalisation et tĂ©lĂ©phones, premiĂšre visite de Nicole Belloubet Ă  la prison

Ce jeudi, la garde des Sceaux Nicole Belloubet a visitĂ© pour la premiĂšre fois la plus grande prison d’Europe. Elle en a profitĂ© pour se renseigner sur les quartiers dĂ©diĂ©s Ă  la radicalisation de Fleury et les spĂ©cificitĂ©s d’une maison d’arrĂȘt des femmes.

Une curiositĂ© non-feinte. Et des questions sur les conditions de travail et de dĂ©tention Ă  l’attention du personnel et des pensionnaires de la maison d’arrĂȘt de Fleury-MĂ©rogis, la plus grande prison d’Europe.

La ministre de la Justice Nicole Belloubet a profitĂ© de sa premiĂšre visite dans une maison d’arrĂȘt dĂ©diĂ©e aux femmes, ce jeudi, mais aussi de son passage au sein du quartier d’évaluation de la radicalisation, pour prendre de prĂ©cieux renseignements de terrain. « Je cherche juste Ă  comprendre », a-t-elle ainsi rassurĂ© une contractuelle de santĂ©, en lui demandant pourquoi des dĂ©tenues n’avaient pas pu voir de psychologues aprĂšs une fausse couche.

AccompagnĂ©e de Nadine Picquet, la directrice de la prison et de Josiane Chevalier, la prĂ©fĂšte de l’Essonne, la garde des Sceaux a donc dĂ©couvert ce lieu oĂč vivent 4 500 dĂ©tenus. « Des annonces seront faites dĂ©but fĂ©vrier sur la question des dĂ©tenus radicalisĂ©s », a-t-elle indiquĂ© en prĂ©ambule. « Mais je suis contente de pouvoir Ă©changer avec tout le monde ici », a-t-elle immĂ©diatement repris. « Chacun avait Ă  cƓur de lui expliquer ce qu’il faisait et de lui exprimer les besoins, souligne une employĂ©e de l’administration pĂ©nitentiaire. Pas des dolĂ©ances, mais plutĂŽt pour montrer le savoir-faire. »

Des téléphones dans les cellules, « cela ne se fera pas du jour au lendemain »

Nicole Belloubet s’est ensuite expliquĂ©e Ă  propos du tĂ©lĂ©phone qui sera installĂ© dans chaque cellule de France.

La suite sur Le Parisien