Centre pénitentiaire. Sur fond de mauvaise cohabitation, une violente rixe a éclaté vendredi matin dans une cellule du troisième étage de la maison d’arrêt du centre pénitentiaire de Perpignan, une cellule occupée par trois codétenus.

Alertés par les cris, les surveillants sont rapidement intervenus pour séparer les protagonistes. Puis, conduire l’un d’eux au quartier disciplinaire où il est mis en prévention avant d’être soudainement victime d’un arrêt cardiaque. Les sapeurs-pompiers ne réussiront pas à la ramener à la vie.

Sous le coup de l’énervement le prévenu, qui souffrait d’une maladie du cœur, a succombé à une crise fatale. Un décès accidentel a conclu l’enquête.

Une mort qui relancera sûrement aussi l’épineux problème de la surpopulation pénale à l’origine de la plupart des tensions nourries par les codétenus.

L’indĂ©pendant