Ce samedi, une surveillante de la maison d’arrĂŞt de Grasse, a Ă©vitĂ© de justesse de se faire frapper par un dĂ©tenu en fermant in extremis la porte de la cellule. La fonctionnaire s’en sort avec les crachats de l’individu sur le visage.

C’est lors de la distribution des mĂ©dicaments, que l’homme s’en ai pris Ă  la surveillante.

Il semble que ce détenu, selon une source syndicale , est déséquilibré psychologiquement et serait porteur de maladies.

La fonctionnaire se rendra aux urgences afin d’y subir des soins, un protocole sera mis en place afin d’Ă©viter une quelconque contagion.

Abonnez-vous Ă  ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner Ă  ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.