🇫🇷 Béziers : un surveillant de prison mis en examen pour viol

« Je confirme la mise en examen pour viol d’un surveillant pĂ©nitentiaire, mais ces faits sont sans aucun rapport avec sa profession et ne sont pas commis dans le cercle familial”, explique le procureur de la RĂ©publique de Narbonne, David Charmatz. Il prĂ©cise que le mis en cause conteste les faits qui lui sont reprochĂ©s et qu’il est toujours prĂ©sumĂ© innocent.

Des troubles du comportement

« IncarcĂ©rĂ© provisoirement depuis vendredi, il a fait l’objet d’un dĂ©bat devant le juge des libertĂ©s et de la dĂ©tention pour savoir si sa dĂ©tention est dĂ©cidĂ©e ou s’il peut bĂ©nĂ©ficier d’un contrĂ´le judiciaire ou d’une assignation Ă  rĂ©sidence sous surveillance Ă©lectronique. Il a Ă©tĂ© maintenu en dĂ©tention. Les dĂ©bats ont eu lieu au centre hospitalier spĂ©cialisĂ© de Thuir, ce mardi après-midi, oĂą l’intĂ©ressĂ© a Ă©tĂ© hospitalisĂ© sous contrainte, Ă  la suite de troubles du comportement survenus dès son arrivĂ©e Ă  la maison d’arrĂŞt de Perpignan. Il est dĂ©tenu sous mandat de dĂ©pĂ´t criminel.”

Le mis en cause est un surveillant de la prison de BĂ©ziers. Il a Ă©tĂ© interpellĂ© mercredi dernier par les policiers du commissariat de Narbonne. Le surveillant a Ă©tĂ© incarcĂ©rĂ©, dans un premier temps, dans une prison de la rĂ©gion. Il aurait tentĂ© de mettre fin Ă  ses jours. Cette information n’a pas Ă©tĂ© confirmĂ©e.

Les syndicats silencieux

Au centre pénitentiaire du Gasquinoy, les syndicats de surveillants refusent de se prononcer. Ils expliquent : “Trop de versions contradictoires courent sur ce dossier qui ne concerne absolument pas la vie carcérale. Il convient de laisser travailler la justice.”

La suite sur Midi libre

Soyez le premier Ă  commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.