Le second entretien entre Nicole Belloubet et les organisations syndicales a tourné court.

En effet les syndicats reprochent Ă  la Ministre de ne pas rĂ©pondre Ă  leurs attentes. Tant sur le plan sĂ©curitaire oĂą les organisations syndicales dĂ©plorent le manque d’Ă©coute du ministère, notamment sur l’abrogation de l’article 57 concernant les fouilles des dĂ©tenus et d’un point de vue indemnitaire, une prime Ă  destination de 10000 surveillants, travaillant dans des Ă©tablissements oĂą il y a le plus d’agressions, de 1400 euros par an a Ă©tĂ© qualifiĂ©e de « prime Ă  l’agression ».

Les autres mesures sont une augmentation de la prime de dimanche, passant de 26 Ă  40 euros. Une prime de fidĂ©lisation de 7900 euros payĂ©e en 2 fois, au trois ans puis au cinq ans d’anciennetĂ© pour les nouvelles recrues.

Ces mesures sont jugées insuffisantes par les syndicats, ils appellent à une reconduction du mouvement et un blocage total des prisons pour le mercredi 24 janvier 2018.