Il semble que les propositions du ministère de la justice ne soient pas à la hauteur de ce que réclament les surveillants pénitentiaires.

En effet selon les syndicats, de nombreux Ă©tablissements sont encore touchĂ©s par des dĂ©pĂ´ts de clĂ©s, des blocages et de nombreux arrĂŞts maladie. Les forces de l’ordre sont toujours prĂ©sents dans certains d’entre eux afin de supplĂ©er les surveillants.

Plusieurs syndicats, après demande auprès de leurs militants refusent de signer le relevé de conclusion du ministère de la justice.