🇫🇷 Metz: Un surveillant jugé pour violences sur un détenu

L’affaire s’est dĂ©roulĂ©e en avril 2017, Un dĂ©tenu avait portĂ© plainte contre l’agent car il l’accusait de lui avoir fait une clĂ© de bras et de l’avoir frappĂ© au visage lors d’une fouille au corps Ă  l’issue d’un parloir en avril 2017.

« C’est totalement faux. Je lui ai mis la main dans le dos pour l’empĂŞcher de reculer. Le seul moment oĂą j’ai saisi son poignet, c’est lorsqu’il m’a saisi au col » affirme le surveillant lors de son audition.

« Entre juin et novembre 2017, mon client a Ă©tĂ© Ă  l’origine d’une trentaine de saisies de portables, de produits stupĂ©fiants » souligne l’avocat du fonctionnaire,Me Pelzer, qui le dĂ©crit comme un agent «consciencieux dans son travail» et ayant «la faiblesse de ne pas fermer les yeux» sur les trafics des dĂ©tenus.

Ă€ Lire :  🇫🇷 BĂ©ziers: Règlement de compte Ă  la bombe lacrymogène dans la cour de la prison

L’agent avait dĂ©jĂ  Ă©tĂ© condamnĂ© pour les mĂŞmes faits en dĂ©cembre 2015 Ă  Nancy (Meurthe-et-Moselle).

Le tribunal correctionnel de Metz le condamne Ă  six mois de prison avec sursis et 3 000 € d’amende. Il devra Ă©galement verser 1 000 € Ă  la victime «en rĂ©paration des souffrances endurĂ©es», a indiquĂ© la prĂ©sidente du tribunal.

Plus d’infos sur Le Parisien

2 Commentaires

  1. Comment faire son boulot avec sérieux lorsque les magistrats donnent raisons aux voyous, je comprends le laxisme de certains

  2. Un jour prochain, il faudra coller ces magistrats félons à un mur. ..

    Ce qui se passe est ubuesque et digne des pires moments de Vichy.

    Préparons nous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.