Katty Bartoli, présidente de Sulidarità, l’association de soutien aux prisonniers nationalistes corses a été mise en examen ce mardi.

En effet elle est soupçonnée d’avoir aidé dans sa cavale, Franck Paoli mis en examen pour dégradation avec explosifs en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste. Le 5 décembre 2013, les deux plus grosses casernes de gendarmerie de Corse, à Ajaccio et Bastia, avaient été la cible d’attaques à la roquette antichar.Il avait été incarcéré en région parisienne, à Fleury-Mérogis le 12 septembre 2017.

Katty Bartoli a été mise en examen à Paris par une juge antiterroriste pour « recel de malfaiteurs terroristes » et laissée libre sous contrôle judiciaire.

Plus d’infos sur Ouest-France