Une dĂ©tenue du centre pĂ©nitentiaire de Rennes a, sous la colère, poussĂ© la porte de sa cellule violemment. C’Ă©tait au mois d’octobre, la surveillante avait eu la main cassĂ©e.

Ă€ six jours de sa libĂ©ration, la dĂ©tenue d’origine surinamienne a Ă©tĂ© jugĂ©e au tribunal correctionnel de Rennes.

Elle a été condamnée à deux mois de prison ferme supplémentaires.

Plus d’infos sur Ouest-France