Plusieurs parlementaires français se sont rendus au Danemark afin d’y visiter des prisons dites « ouvertes » afin de lancer le dĂ©bat sur ce nouveau type de dĂ©tention.

Derrière un simple grillage, une dizaine de bâtiments abritent 220 détenus, tous condamnés, principalement à des courtes peines. Ici, pas de grands murs, ni de miradors.

La directrice de l’Ă©tablissement danois dĂ©taille la journĂ©e type d’un dĂ©tenu : « Ici vous ĂŞtes enfermĂ©s dans votre cellule de 21h Ă  7h du matin. Tous les jours Ă  8h, vous devez vous rendre au travail, en cours ou suivre un programme, un traitement. Ensuite Ă  partir de 15h c’est temps libre. Les dĂ©tenus se font eux-mĂŞme Ă  manger, ils font leur lessive ou du sport ». Les dĂ©tenus ont un accès Ă  internet dans la journĂ©e, et le tĂ©lĂ©phone dans leur cellule. Dans la cuisine commune, il y a de grands couteaux, attachĂ©s avec un câble.

Plus d’infos sur France Inter