Pas une semaine ne passe sans que de nouvelles agressions ne soient déplorées par les syndicats du centre pénitentiaire de Baie-Mahault.

Pour preuve la mini-Ă©meute qui s’est produite fin de semaine dernière Ă  l’Ă©tablissement et qui a nĂ©cessitĂ© l’intervention de gendarmes mobiles.

Cela part d’une fouille de cellule qui va faire monter la pression. Huit dĂ©tenus Ă  l’intĂ©rieur qui vont interdire l’accès de leur cellule Ă  l’Ă©quipe de sĂ©curitĂ© pĂ©nitentiaire en leur jetant de l’eau bouillante.

Les dĂ©tenus vont alors en motiver d’autres qui sont en cours de promenade en les « invitant » Ă  refuser de rĂ©intĂ©grer.

L’intervention, avec de l’armement, des gendarmes et des surveillants a permis de rĂ©intĂ©grer l’ensemble des dĂ©tenus.

Les syndicats dĂ©plorent un agent blessĂ© lors de cette intervention et s’inquiètent de l’absence quasi-totale de politique de rĂ©insertion des dĂ©tenus avant leur libĂ©ration et de la surpopulation de l’Ă©tablissement, des cellules de quatre Ă©tant gĂ©nĂ©ralement occupĂ©es par six dĂ©tenus.

Vous aimez cet article ?

Participez à l’évolution d’ACTU Pénitentiaire avec un don de 1,00 € !

€1,00

Plus d’infos sur France Antilles

Publicités