🇫🇷 L’accord qui a mis fin au blocage des surveillants « ne règle rien » selon la contrôleuse des prisons

La Contrôleuse des prisons a critiqué ce mercredi l’accord signé entre l’Ufap-Unsa, syndicat majoritaire chez les surveillants pénitentiaires, et le ministère de la Justice. Les mesures annoncées sont insuffisantes pour régler les problèmes des prisons françaises, selon Adeline Hazan.

Elle juge insuffisant le nombre des surveillants en prenant l’exemple de la maison d’arrĂŞt de Fresnes oĂą 1 agent pĂ©nitentiaire gère plus d’une centaine de dĂ©tenus.

Ă€ Lire :  🚨 Fleury-MĂ©rogis : Un dĂ©tenu sauvĂ© par les surveillants, une infirmière violemment agressĂ©e par un dĂ©tenu

Elle dĂ©nonce Ă©galement la surpopulation et les conditions de dĂ©tention qui gĂ©nèrent  » des tensions, tant entre dĂ©tenus qu’entre ces derniers et le personnel « .

Elle propose une dizaine de recommandations considérant que « la privation de liberté » doit redevenir une « mesure de dernier recours » et les peines alternatives être développées avec des moyens supplémentaires.

Plus d’infos sur Ouest-France

1 Commentaire

  1. À qui la faute !

    Qui voudrait ĂŞtre Ă  ma place
    Qui saurait comment faire face
    A ce rĂ´le qui me fait peur ?
    Je vous laisse juge et complice
    Vous en laisse le bénéfice
    Pour jouer en coulisse
    A chacun sa place,
    A chacun son impasse …
    Pas la peine
    De me chercher,
    Non pas la peine
    De me proposer,
    A vos rĂŞves m’attacher,
    Je suis fait pour rien faire,
    Mais surtout pour bien le faire
    Pas envie
    De me lever,
    Non je n’ai pas envie
    De m’encombrer
    Ni d’avis Ă  donner,
    Je suis fait pour la fĂŞte,
    Pas pour la prise de tĂŞte, non …
    Ha, ha, ha, Ă  qui la faute ?
    La vie est trop sĂ©rieuse pour m’y ennuyer
    Ha, ha, ha, Ă  qui la faute ?
    Non, non,
    C’est pas de ma faute, non
    Pas de quoi
    Se relever
    Non, pas de quoi
    En rajouter
    Ni de quoi s’en vanter
    Je suis fait pour la fĂŞte,
    Pas pour la prise de tĂŞte, non …

    AUX URNES CITOYENS !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.