La Contrôleuse des prisons a critiqué ce mercredi l’accord signé entre l’Ufap-Unsa, syndicat majoritaire chez les surveillants pénitentiaires, et le ministère de la Justice. Les mesures annoncées sont insuffisantes pour régler les problèmes des prisons françaises, selon Adeline Hazan.

Elle juge insuffisant le nombre des surveillants en prenant l’exemple de la maison d’arrĂŞt de Fresnes oĂą 1 agent pĂ©nitentiaire gère plus d’une centaine de dĂ©tenus.

Elle dĂ©nonce Ă©galement la surpopulation et les conditions de dĂ©tention qui gĂ©nèrent  » des tensions, tant entre dĂ©tenus qu’entre ces derniers et le personnel « .

Elle propose une dizaine de recommandations considérant que « la privation de liberté » doit redevenir une « mesure de dernier recours » et les peines alternatives être développées avec des moyens supplémentaires.

Vous aimez cet article ?

Participez à l’évolution d’ACTU Pénitentiaire avec un don de 1,00 € !

€1,00

Plus d’infos sur Ouest-France

Publicités