Après la tentative d’assassinat survenu le 7 fĂ©vrier au centre pĂ©nitentiaire de CondĂ©-sur-Sarthe, le procès en comparution immĂ©diate devait se tenir ce lundi, mais comme le permet la loi, le dĂ©tenu a demandĂ© un dĂ©lai pour prĂ©parer sa dĂ©fense.

Le surveillant souffre d’une fracture de la mâchoire, hĂ©matomes multiples et contusions au niveau de la trachĂ©e et de la gorge, avec 45 jours d’incapacitĂ© totale de travail (ITT).

Une vingtaine de surveillants ainsi que le directeur avaient fait le dĂ©placement, mais le dĂ©tenu de 36 ans demande Ă  la prĂ©sidente un dĂ©lai notamment car il explique que son avocate devait venir de Marseille.  » Un dĂ©lai court, lui demande la prĂ©sidente, sous quinzaine? »  » Non un dĂ©lai long » rĂ©pond le dĂ©tenu comme l’y autorise l’article 397-1 alinĂ©a 2.

Le procès est reportĂ© au mardi 17 avril 2018 et exaspère l’ensemble du personnel pĂ©nitentiaire.

Vous aimez cet article ?

Participez à l’évolution d’ACTU Pénitentiaire avec un don de 1,00 € !

€1,00

Tendance Ouest

Publicités