Les sanctions financières qui touchent les surveillants suite au mouvement de très grande ampleur qu’a connu les prisons en janvier ont poussĂ© l’un d’entre eux Ă  se mettre en grève de la faim.

L’administration refusait de reconnaĂ®tre la validitĂ© de son arrĂŞt de travail, alors que l’homme avait vĂ©cu deux agressions qui l’avaient fortement marquĂ©.

Après avoir Ă©tĂ© reçu par Alain JĂ©go le responsable de l’administration rĂ©gionale, qui s’est engagĂ© Ă  donner une suite favorable Ă  la requĂŞte, l’homme a annoncĂ© mettre un terme Ă  sa grève de la faim.

Vous aimez cet article ?

Participez à l’évolution d’ACTU Pénitentiaire avec un don de 1,00 € !

€1,00

La Voix du Nord

Abonnez-vous Ă  ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner Ă  ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.