Après trois semaines de procès Jawad Bendaoud a Ă©tĂ© relaxĂ© des faits de « recel de malfaiteurs terroristes ».

Mohamed Soumah a été condamné à cinq ans de prison, comme Youssef Aît Boulachcen.

A la suite de cette dĂ©cision, Jawad Bendaoud s’est effondrĂ© dans le box, puis a levĂ© les bras, embrassĂ© la tĂŞte de son avocat et tapĂ© sur l’Ă©paule des gendarmes d’escorte !

La cour a considĂ©rĂ© qu’aucun Ă©lĂ©ment ne prouvait que le prĂ©venu savait qu’il hĂ©bergeait des terroriste.

Le parquet a décidé de faire appel de cette relaxe.

Vous aimez cet article ?

Participez à l’évolution d’ACTU Pénitentiaire avec un don de 1,00 € !

€1,00

Bfm

Publicités