Un dĂ©tenu a mis le feu Ă  sa cellule, Ă  la maison d’arrĂŞt de Nantes. Ce jeune homme de 23 ans est en dĂ©tention provisoire depuis quinze jours, poursuivi dans une affaire d’agressions sexuelles sur trois personnes âgĂ©es dĂ©but fĂ©vrier dans une maison de retraite nantaise.

L’individu s’était introduit par l’arrière du bâtiment et Ă©tait entrĂ© dans les chambres des pensionnaires afin de commettre ces agressions.

PlacĂ© Ă  l’unitĂ© psychologique de l’Ă©tablissement Ă  sa demande lors de son arrivĂ©e, l’homme avait ensuite demandĂ© Ă  rĂ©intĂ©grer la dĂ©tention classique. Jugeant que les surveillants mettaient trop de temps pour son changement de cellule, le dĂ©tenu a dĂ©libĂ©rĂ©ment mis le feu Ă  sa cellule.

L’incendiaire n’a pas Ă©tĂ© blessĂ© mais sa cellule complètement dĂ©truite.

Vous aimez cet article ?

Participez à l’évolution d’ACTU Pénitentiaire avec un don de 1,00 € !

€1,00

Ouest-France

Publicités