C’Ă©tait une menace de l’administration pĂ©nitentiaire lors du mouvement national qu’a connu l’ensemble des prisons françaises en ce dĂ©but d’annĂ©e. Cela avait eu peu d’effet sur la dĂ©termination de ces hommes et ces femmes se battant pour leur sĂ©curitĂ©.

Mais voilĂ  des listings d’agents viennent d’ĂŞtre transmis dans plusieurs directions interrĂ©gionales, des agents qui vont se voir sanctionner financièrement.

« C’est sans précédent, gronde le monde carcéral. Ils nous méprisent. Ils ne nous respectent définitivement pas ». D’après les listings, des dizaines d’agents vont être touchées. Ils seront 161 à Nancy-Maxéville, par exemple. 164 à Metz. « Pour certains, cela représente 500 €, 600 €, parfois 700 €. C’est énorme », relate Philippe Château (FO-Pénitentiaire).

Certains agents ont également demandé des étalements de ces retenues. « Refus catégorique. Vous imaginez les conséquences familiales ? J’ai des crédits sur la maison, la voiture. Si on me retire 600 € en mars, je ne peux pas payer, s’inquiète cet agent installé en Moselle. Je fais comment pour nourrir les miens ? Ils ne veulent même pas échelonner…  »

Vous aimez cet article ?

Participez à l’évolution d’ACTU Pénitentiaire avec un don de 1,00 € !

€1,00

RĂ©publicain lorrain