Nicole Belloubet a visitĂ© Le quartier de prĂ©vention de la radicalisation, en place depuis 2 ans dans la prison d’AnnĹ“ullin.

Dans la prison d’AnnĹ“ullin, les dĂ©tenus condamnĂ©s pour terrorisme sont totalement isolĂ©s des autres. Promenade, salle de sport, parloir… MĂŞme leurs cellules donnent sur les miradors au lieu de donner sur l’intĂ©rieur. Les 18 dĂ©tenus sont surveillĂ©s par 26 personnes spĂ©cialement formĂ©es.

« Le traitement des personnes radicalisĂ©es est tout Ă  fait exemplaire pour deux raisons » a rĂ©agi la ministre « D’abord c’est un traitement rĂ©alisĂ© de manière Ă©tanche par rapport au reste de l’Ă©tablissement (…) donc cela permet des conditions de sĂ©curitĂ© optimales, et cela Ă©vite tout risque de prosĂ©lytisme. D’autre part, le suivi des personnes est Ă©galement conduit de manière individualisĂ©e ».

Deux autres unités similaires à celle-ci doivent ouvrir dans les prisons de Condé-sur-Sarthe et Vendin-Le-Vieil.

Vous aimez cet article ?

Participez à l’évolution d’ACTU Pénitentiaire avec un don de 1,00 € !

€1,00

France 3

Vous aimez cet article ? Participez Ă  l'Ă©volution d'ACTUPenit.com avec un DON !

Publicités