Le Premier ministre Edouard Philippe a prĂ©sentĂ© vendredi Ă  Lille un plan de 60 mesures du gouvernement contre « la radicalisation islamiste », qui renforce notamment l’isolement des dĂ©tenus radicalisĂ©s dans les prisons françaises.

1.500 places vont ĂŞtre crĂ©Ă©es « dans des quartiers Ă©tanches, exclusivement dĂ©volus aux dĂ©tenus radicalisĂ©s », dont 450 « d’ici la fin de l’annĂ©e », a annoncĂ© Edouard Philippe Ă  l’issue d’un « comitĂ© interministĂ©riel de prĂ©vention de la dĂ©linquance et de la radicalisation ».

Les quartiers d’Ă©valuation de la radicalisation (QER), oĂą la dangerositĂ© des prisonniers est Ă©valuĂ©e pendant plusieurs mois, passeront de trois Ă  sept. Deux quartiers de prise en charge des personnes radicalisĂ©es (QPR) doivent ĂŞtre crĂ©Ă©s en 2018, sur le modèle de celui existant dans la prison de Lille-Annoeulin.

Trois nouveaux « centres de prise en charge individualisĂ©e » en milieu ouvert, qui s’inspirent d’un centre au Danemark. Cela concernent des personnes sous contrĂ´le judiciaire, notamment des « revenants » des zones de combat jihadistes en Syrie et en Irak.

Plus d’infos sur France Bleu