đŸ‡«đŸ‡· Radicalisation en prison: nouveau plan d’action dĂ©voilĂ© aujourd’hui par Nicole Belloubet et Édouard Philippe

Une centaine de terroristes ont Ă©tĂ© dĂ©finitivement condamnĂ©s, on estime que 60% d’entre eux sortiront de prison en 2020.

Des orientations vont ĂȘtre dĂ©voilĂ©es par la Ministre de la justice Nicole Belloubet et le premier ministre Édouard Philippe, concernant la prise en charge de ces dĂ©tenus spĂ©cifiques.

Des orientations nĂ©es d’Ă©checs successifs:

2012- Les prisons franciliennes, qui accueillent la quasi-totalité de ces profils, sont vite submergées.

2014- Fin 2014, le directeur de la prison de Fresnes (Val-de-Marne) dĂ©cide de regrouper les dĂ©tenus prosĂ©lytes dans une aile de l’Ă©tablissement, pour Ă©viter « la contagion ».

2015- CrĂ©ation des « quartiers dĂ©diĂ©s » aux dĂ©tenus radicalisĂ©s islamistes : deux sont prĂ©vus Ă  Fresnes, un Ă  Fleury-MĂ©rogis, un Ă  Osny, en rĂ©gion parisienne, et un Ă  Lille-Annoeullin, oĂč sont envoyĂ©s les plus prosĂ©lytes et les recruteurs.

L’Etat met 100 millions d’euros sur la table en trois ans, la crĂ©ation d’un centre de prĂ©vention et d’insertion ouvert en septembre 2016, fermera Ă  l’Ă©tĂ© 2017 sans jamais avoir vraiment marchĂ©, faute de candidats.

2016- Changement de cap, six Quartiers d’Evaluation de la Radicalisation (QER), vont ĂȘtre crĂ©Ă©s. Pour ensuite dispatcher les dĂ©tenus dans 27 Ă©tablissements pĂ©nitentiaires pour une « prise en charge spĂ©cifique ». CrĂ©ation du dispositif Rive, initiĂ© en secret fin 2016 qui prend en charge en milieu ouvert, sur dĂ©cision du juge, des personnes dĂ©jĂ  condamnĂ©es ou en attente de leur jugement pour une infraction terroriste.

2017- CrĂ©ation d’un Bureau central du renseignement pĂ©nitentiaire. Notamment aprĂšs la premiĂšre attaque terroriste en milieu carcĂ©ral, Ă  Osny en septembre 2016 oĂč deux surveillants vont ĂȘtre griĂšvement blessĂ©s.

Des annonces trÚs attendues par le personnel pénitentiaire, notamment aprÚs les attaques deVendin-Le-Vieil ,Borgo et Tarascon .

Plus d’infos sur nouvel obs

1 Commentaire

  1. La radicalisation en prison a Ă©tĂ© dĂ©noncĂ© dedut 1990 , par le syndicat USP , qui n’existe plus . A l’Ă©poque l’Administration PĂ©nitentiaire disait  » circuler il n’y a rien Ă  voir  » .

Les commentaires sont fermés.