À partir de septembre, une structure dédiée aux moins de 18 mois : une première en France, va ouvrir à la prison de Fleury-Mérogis.

La nurserie actuelle, qui permet aux détenues de bénéficier de petits jouets et de conseils sera remplacée par une véritable crèche.

En France, une mère détenue peut en effet s’occuper de son bébé jusqu’à ses 18 mois. Ensuite, il est confié à sa famille à l’extérieur, ou à défaut au département via l’aide sociale à l’enfance (ASE).

Les mamans incarcérées pourront les y amener le matin, avant de pouvoir profiter d’ateliers, de formations, ou d’un travail durant la journée. « Cela va favoriser la réinsertion de ces femmes, car ces détenues sont occupées à plein-temps actuellement par leurs bébés », précise-t-on à l’administration pénitentiaire.

Vous aimez cet article ?

Participez à l’évolution d’ACTU Pénitentiaire avec un don de 1,00 € !

€1,00

Le Parisien

Publicités