đŸ‡«đŸ‡· Hauts-de-France: Les sanctions tombent pour les surveillants

La tension est moins visible puisque les pneus ont cessĂ© de brĂ»ler devant les prisons de la rĂ©gion, mais elle n’est pas retombĂ©e entre les surveillants de prison et leur direction.

AprĂšs le mouvement de grĂšve, fin janvier, les sanctions administratives commencent Ă  tomber. Elles sont sans surprises. C’est qu’au dixiĂšme jour de grĂšve, alors que les nĂ©gociations Ă©taient dans l’impasse, StĂ©phane Bredin, directeur de l’administration pĂ©nitentiaire, avait demandĂ© aux chefs des diffĂ©rents Ă©tablissements, dans un courrier de deux pages, de prendre des sanctions Ă  l’encontre des grĂ©vistes, les surveillants de prison Ă©tant privĂ©s de droit de grĂšve de par leurs fonctions.

À Amiens, 16 agents auront des retenues sur leur salaire. 4 Ă©taient en arrĂȘt maladie.

À Beauvais, 80 agents sont concernĂ©s.

Des agents Ă  la prison de Liancourt (Oise) sont dans la mĂȘme situation.

Plus de détails sur Courrier-Picard