đŸ‡«đŸ‡· Le Mans: Combien gagne un dĂ©tenu qui travaille en prison ?

Collage, mise sous pli, tri, pliage de cartons, Ă©pluchage d’oignons
 Dans l’atelier de la maison d’arrĂȘt des Croisettes, des dĂ©tenus s’affairent. Ils travaillent pour le compte d’entreprises privĂ©es, via des systĂšmes de concessions. Difficile de savoir quelles entreprises font appel Ă  eux, car elles prĂ©fĂšrent rester discrĂštes.

Les ateliers peuvent accueillir jusqu’à 70 dĂ©tenus. Dans les faits, en moyenne sur l’annĂ©e, une quarantaine travaille.

Les dĂ©tenus seraient payĂ©s 4,35 € net de l’heure. Un revenu qui peut ĂȘtre complĂ©tĂ© par des primes, en fonction de leur cadence.

À cela s’ajoutent 70 postes au service gĂ©nĂ©ral de l’établissement, tous comblĂ©s tout au long de l’annĂ©e. Cuisine, buanderie, entretien des espaces verts, maintenance, coiffeur
 Les dĂ©tenus participent Ă  l’entretien des locaux et rĂ©alisent des tĂąches nĂ©cessaires au fonctionnement de l’établissement. Leur rĂ©munĂ©ration varie entre 8,71 € et 15,67 € net de l’heure

Le pĂ©cule obtenu leur permet de « cantiner », d’avoir des Ă©conomies pour la sortie, ou encore d’indemniser les parties civiles.

Ouest-France