Alors qu’un rapport prĂ©conisant le recours aux Travaux d’IntĂ©rĂŞt GĂ©nĂ©ral ( TIG ) est remis ce lundi 5 mars au gouvernement, ils n’ont reprĂ©sentĂ© que 7% des peines prononcĂ©es par la justice.

Située à Villetaneuse, une « ferme pédagogique »accueille près de 400 « tigistes » par an depuis sa création en 2014.

Nourrir les animaux, traire les chèvres, comme Moustapha, la plupart des « tigistes » passés par les Fermiers de la Francilienne viennent des banlieues environnantes. Ils y trouvent un moyen d’éviter la prison, mais bien souvent, aussi, l’occasion de remettre un pied dans le monde du travail légal…après des années de deal ou d’économie souterraine.

Vous aimez cet article ?

Participez à l’évolution d’ACTU Pénitentiaire avec un don de 1,00 € !

€1,00

Vice