Alors qu’un rapport prĂ©conisant le recours aux Travaux d’IntĂ©rĂȘt GĂ©nĂ©ral ( TIG ) est remis ce lundi 5 mars au gouvernement, ils n’ont reprĂ©sentĂ© que 7% des peines prononcĂ©es par la justice.

Située à Villetaneuse, une « ferme pédagogique »accueille prÚs de 400 « tigistes » par an depuis sa création en 2014.

Nourrir les animaux, traire les chĂšvres, comme Moustapha, la plupart des « tigistes » passĂ©s par les Fermiers de la Francilienne viennent des banlieues environnantes. Ils y trouvent un moyen d’éviter la prison, mais bien souvent, aussi, l’occasion de remettre un pied dans le monde du travail lĂ©gal
aprĂšs des annĂ©es de deal ou d’économie souterraine.

Vous aimez cet article ?

Participez Ă  l’évolution d’ACTU PĂ©nitentiaire avec un don de 1,00 € !

€1,00

Vice

Abonnez-vous Ă  ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner Ă  ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.