La signature d’un accord a mis fin à deux semaines de conflit à la prison en janvier. Une des conséquences de cette grève est la mise en place de « quartiers étanches » pour les détenus radicalisés. A Moulins-Yzeure, la réflexion est ouverte.

Dans le protocole d’accord, il y a l’Ă©quipement de chaque gardien de gilets pare-balles : « Ils arriveront l’annĂ©e prochaine », souligne Matthieu Perdrizet de l’UFAP UNSA Justice. De mĂŞme, chaque annĂ©e, les surveillants recevront une paire de chaussures type rangers.

Niveau salaire « Cela fait 0,5 point par an, soit 7,50 € par mois… Ce n’est pas la panacĂ©e », estime Bruno Pena, secrĂ©taire local de FO pĂ©nitentiaire, syndicat non-signataire de l’accord.

« A un moment, il faut prendre ce que l’on nous donne », se satisfait Matthieu Perdrizet (Ufap-Unsa). « On avance, on grignote des choses au fil des annĂ©es ».

Les avancĂ©es obtenues sont appliquĂ©es ce mois-ci : la prime versĂ©e pour les dimanches et jours fĂ©riĂ©s passĂ©e de 26 Ă  36 € (les surveillants en travaillent 10 Ă  15 par an) ; l’indemnitĂ© annuelle pour charge pĂ©nitentiaire passĂ©e de 1.000 Ă  1.400 €.

Vous aimez cet article ?

Participez à l’évolution d’ACTU Pénitentiaire avec un don de 1,00 € !

€1,00

Plus d’infos sur la montagne