Alors qu’un surveillant aperçoit sur la cours de promenade des dĂ©tenus se faisant couper les cheveux Ă  l’aide d’une rallonge branchĂ©e dans une cellule, l’ordre est donnĂ© de fouiller cette dernière.

La fouille va s’avĂ©rer ĂŞtre plus que nĂ©cessaire car les trouvailles y sont très inquiĂ©tantes.

Un tĂ©lĂ©phone portable ainsi qu’une montre connectĂ©e vont ĂŞtre dĂ©couverts, un couteau avec une lame de neuf centimètres va Ă©galement ĂŞtre saisi.

Selon les syndicats l’Ă©tablissement est aussi Ă©tanche qu’une passoire et rĂ©clame plus de moyens afin de terminer les travaux dĂ©jĂ  engagĂ©s.

Vous aimez cet article ?

Participez à l’évolution d’ACTU Pénitentiaire avec un don de 1,00 € !

€1,00

Abonnez-vous Ă  ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner Ă  ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.