L’affaire avait fait grand bruit Ă  l’Ă©poque, 10 jeunes strasbourgeois avaient quittĂ© la France, entre le 13 et le 17 dĂ©cembre 2013 afin de rejoindre la Syrie.

Deux d’entre eux y avaient perdu la vie, un autre y Ă©tait restĂ©, Foued Mohamed Aggad, pour revenir en 2015 et commettre l’attentat du Bataclan.

Ali Hattay, lui Ă©tait revenu en 2014 avec son frère Mohamed et avaient Ă©tĂ© interpellĂ©s puis condamnĂ©s Ă  8 ans de prison, ils ont Ă©copĂ© d’un an supplĂ©mentaire en 2017. QualifiĂ© de « dĂ©terminé » par l’un de ses cousins l’homme a Ă©tĂ© incarcĂ©rĂ© Ă  Villepinte, Osny puis Strasbourg.

TransfĂ©rĂ© au centre de dĂ©tention d’Écrouves l’homme a demandĂ© Ă  suivre une formation et les syndicats s’Ă©tonnent du placement de cet homme en milieu ouvert. Évoquant d’ailleurs que mĂŞme si des amĂ©nagements avaient Ă©tĂ© faits par l’administration au niveau de sa cellule, Ali Hattay serait forcĂ©ment en contact avec les autres dĂ©tenus lors de sa formation.

Vous aimez cet article ?

Participez à l’évolution d’ACTU Pénitentiaire avec un don de 1,00 € !

€1,00

Plus d’infos sur l’est rĂ©publicain