🇫🇷 Beauvais : après la manifestation des surveillants, place aux sanctions pĂ©cuniaires…

130 agents de la maison d’arrêt de Beauvais, et 20 autres de Liancourt vont subir des sanctions pécuniaires à la suite du mouvement de protestation de janvier 2018.

Pendant 12 jours de blocage, une épidémie avait secoué la pénitentiaire.

L’administration pĂ©nitentiaire a dĂ©cidĂ© de sanctionner tous les agents en arrĂŞt-maladie pendant la grève.

Les 150 surveillants verront 1/30e de retenue de salaire par jour d’arrêt, soit une moyenne de 300 € pour cinq jours de maladie.

Le syndicat FO invite les agents à faire des recours hiérarchiques et, si ça n’aboutit pas, à se présenter devant le tribunal administratif.

Le Parisien

1 Commentaire

  1. J’ai vu Ă  la tv le prĂ©sident de la rĂ©publique Française se rendre Ă  Calais , et devant des policiers au garde Ă  vous , faire un discourt , comme quoi les policiers doivent ĂŞtre  » gentils  » , avec les mignants .
    Après les surveillants se font gazer , matraquer , violenter , pour avoir réclamer plus de sécurité ,et des moyens de faire correctement leur métier .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.