🇫🇷 Bapaume : Une pluie de sanctions, 1.000 € de retenue sur salaire pour un surveillant pénitentiaire !

Fin janvier, les prisons de Françaises connaissaient un mouvement de grogne historique des surveillants pénitentiaire suite à de violentes agressions et attaque à caractère terroriste. Depuis, après signature d’un accord par l’UFAP-Unsa (non signé par les autres), le soufflé est retombé. Mais les sanctions, elles, sont tombées.

Dans les Hauts-de-France, le directeur interrégional pénitentiaire, M.Jego part en retraite le 31 mars prochain, mais il laissera des traces derrière lui, selon Régis Wallet du syndicat pénitentiaire des surveillants (SPS)

Alors que le travail a repris dans la totalité des établissements pénitentiaires, les agents commencent à subir les retenues sur salaire.

Ă€ Lire :  🇫🇷 Justice: «Revalorisons le mĂ©tier d'agent pĂ©nitentiaire et donnons-leur plus de marges d'action»

A Bapaume, c’est une pluie de sanctions ! un officier par exemple a ainsi Ă©tĂ© sanctionnĂ© de quinze trentièmes (un demi-salaire, pas loin de 1000€ retenus).

Des mises à pied fermes ou avec sursis (cinq jours) ont été également demandées. Quatre agents (un officier, deux premiers surveillants, un brigadier) sont sous la menace de mises à pied fermes.

« M. Jego a demandé aux chefs d’établissements de faire remonter tous les arrêts maladie pour qu’ils soient étudiés au cas par cas assure M. Wallet, avant d’ironiser. On ne savait pas que M. Jego était médecin en plus d’être directeur interrégional pénitentiaire. ».

Plus d’infos sur la Voix du Nord

7 Commentaires

  1. C’est dans inscrit dans la loi! je ne comprend pas votre incomprĂ©hension, ce n’est pas comme si ça a Ă©tĂ© inventĂ© aujourd’hui. Les « syndicats » s’en sont donnĂ© Ă  coeur joie pour pousser les suveillants Ă  ne pas assurer leur service alors qu’ils connaissaient les risques pour eux! Et aujourd’hui ils font comĂ©die. Il est bien lĂ  le problème de cette administration, les syndicats pensent que c’est une usine Ă  bonbons!

  2. Mince je ne savais pas qu’il Ă©tait inscrit dans la loi que l’on pouvait sanctionner des agents pour des arrĂŞts maladie. Heureusement que des biens pensants comme vous sont lĂ  pour nous rappeler la dure et triste rĂ©alitĂ© de notre dĂ©mocratie !! Votre commentaire me fait « chaud » au cĹ“ur.

  3. vous ĂŞtes sĂ©rieux!!!? la grosse majoritĂ©s des surveillants « grĂŞvistes » Ă©taient sur les manifestations pendant leurs temps de repos!! puis prenez leurs services ensuite et recommencer! de fait ils n’Ă©taient pas « en grĂŞve! la grosse majoritĂ© des « arrĂŞts maladies » avait commencer avant les mouvements sociaux. donc pourquoi les sanctionner?! quant aux « dĂ©pots de clefs » ce fut le dernier recours! quant plus rien n’Ă  d’impact pour se faire entendre, il faut alors sortir des clous! et ne pas sanctionner la majoritĂ© Ă  cause d’une minoritĂ©! je ne parle mĂŞme pas des stagiaires surveillant ainsie que des Ă©lèves en formations qui « eux » ont continuer de bosser pour maintenir un munimum le service!!!! l’administration pĂ©nitentiaire n’est pas « la grande muette »!!!!

  4. Un grand nombre des agents qui Ă©taient en arrĂŞt s’Ă©taient amassĂ© devant les portes pour bloquer les entrĂ©es, il est lĂ  le problème. De ces cas, les « syndicats » en ont fait une gĂ©nĂ©ralitĂ©. Oui il est inscrit des sanctions pour les arrĂŞts maladies concertĂ©s. C’est la preuve s’il en fallait de l’amateurisme syndical dans l’AP. Mais au lieu de vous chiffoner pour ces histoires, rendez-vous compte de la tromperie syndical dont vous avez Ă©tĂ© victime. Car en finalitĂ© il n’y a eu auvune avancĂ© (et celles que vous croyez en ĂŞtre Ă©taient programmĂ© depuis bien longtemps!).

  5. Les syndicats auraient dĂ» demander aux retraitĂ©s ( Ă©es ) , de l’adminitration pĂ©nitentiaire de venir faire le mouvement .
    Je pense que celui-ci aurait eu du succĂ©s , car les retraitĂ©s ( Ă©es ) , ont subits une baisse de leur pouvoir d’achat , suite Ă  la hausse de la csg de 1,7 % . Donc très en colère contre ce gouvernement .

  6. Bonjour , contrairement Ă  ce qu’a Ă©crit monsieur Patoux AndrĂ© le 31 03 2018 . Non ce n’est pas Ă©crit dans la loi .
    Le statut spĂ©cial est consacrĂ© par l’ordonnance 58-696 du 6 aoĂ»t 1958 , qui dĂ©crète dans son article 3 que  » toute cessation concertĂ©e du service , tout acte collectif d’indicipline caractĂ©risĂ©e de la part des personnels de l’administration pĂ©nitentiaire est interdit  » .
    Cette ordonnance a Ă©tĂ© Ă©laborĂ© au moment de la guerre d’AlgĂ©rie , pĂ©riode sombre et trouble , ou le gouvernement Ă  l’Ă©poque a beaucoup incarsĂ©rĂ© d’opposants .
    L’ordonnance est prĂ©vue Ă  l’article 38 de la constitution , et peut-ĂŞtre assimilĂ©e Ă  un contournement des règles . ( actuellement le gouvernement veut rĂ©former la sncf , par ordonnance ) .
    Après il faut savoir que l’administration pĂ©nitentiaire pouvait faire des rĂ©quisitions sur les personnels afin de les contraindres de travailler .

    Cordialement .

  7. Bonjour , concernant le commentaire de monsieux Poutoux Andrée du 31 03 2018 à 19H55 , il faut savoir que : concernant les arrêts de travail .
    Les heures d’autorisation de sortie sont mentionnĂ©es sur l’arrĂŞt de travail . Si l’arrĂŞt de travail prĂ©voit des autorisations de sortie , la personne en arrĂŞt doit ĂŞtre prĂ©sent Ă  son domicile de 9h00 Ă  11h00 , et de 14h00 Ă  16h00 , sauf sortie soins ou examens mĂ©dicaux . Toutefois , par dĂ©rogation le mĂ©deçin peut autoriser les sorties libres . Dans ce cas il prĂ©cise dans l’arrĂŞt de travail les Ă©lĂ©ments d’ordre mĂ©dical qui le justifient .

    Donc l’agent avait parfaitement le droit de se rendre devant la porte d’entrĂ©e de son Ă©tablissement pĂ©nitentiaire pendant ses heures de sortie .
    Si des personnels ont été sanctionnées ( ées ) , dans ce cas précis , il leur appartient de déposer un recours devant le tribunal administratif .
    Le tribunal administratif donnera surement raison , Ă©tant donnĂ© qu’il dit le droit .
    Après les agents ayant obtenus gain de cause , pourront se retourner contre les personnes qui les ont sanctionnés , au pénal , pour abus de pouvoir , et demander des dommages et intérêts .

    Cordialement .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.