La cour d’appel de Rennes a rendu, début mars, une décision autorisant une liberté conditionnelle suivie d’une expulsion vers l’Algérie pour le mentor présumé des frères Kouachi, détenu près de Rennes.

Djamel Beghal, plus vieux détenu islamiste de France est écroué à la prison de Vezin, près de Rennes, depuis 2014.

En 2005, à son retour d’Afghanistan, Beghal avait été condamné à 10 ans pour avoir projeté un attentat à l’ambassade américaine de Paris.

En 2006, les autoritĂ©s françaises l’ont dĂ©chu de la nationalitĂ© française et ont voulu un an plus tard l’expulser en AlgĂ©rie. Mais la dĂ©cision avait Ă©tĂ© annulĂ©e en raison des risques de tortures. Il avait Ă©tĂ© placĂ© en rĂ©sidence surveillĂ©e dans le Cantal et c’est Ă  cette Ă©poque qu’il y recevra Coulibaly, rencontrĂ© en prison, et ChĂ©rif Kouachi, un des assassins de Charlie Hebdo.

Nouvelle peine de 10 ans de prison pour association de malfaiteurs en 2013.

Il est soupçonné de préparer l’évasion d’un ancien du GIA, Smaïn Aït Ali Belkacem, condamné à la perpétuité en France, celui-là même qui a mis le feu à sa cellule de la maison centrale de Vendin-Le-Vieil en début de semaine.

Djamel Beghal est libĂ©rable en aoĂ»t prochain mais les autoritĂ©s algĂ©riennes n’ont pas encore dĂ©livrĂ© de laissez-passer…

Vous aimez cet article ?

Participez à l’évolution d’ACTU Pénitentiaire avec un don de 1,00 € !

€1,00

Ouest-France