Amel Sakaou, 41 ans, suspectĂ©e d’avoir voulu commettre un attentat avec une voiture bourrĂ©e de bonbonnes de gaz Ă  Paris en 2016, a Ă©tĂ© jugĂ©e pour avoir menacĂ© de mort des surveillantes du centre pĂ©nitentiaire d’OrlĂ©ans-Saran.

En effet, le juge d’instruction ayant rĂ©clamĂ© son extraction afin qu’elle soit entendue, Amel Sakaou avait refusĂ© de se lever de son lit. Les surveillantes de la prison orlĂ©anaise avaient Ă©tĂ© dans l’obligation de la menotter. Cette dernière s’Ă©tait dĂ©battue et avait distribuĂ©e des coups de pied aux fonctionnaires avant de les menacer de mort « Vous allez voir, vous allez le regretter, quand vous aurez des trous dans la peau. Allah est de mon cĂ´tĂ©! ».

Le tribunal correctionnel d’OrlĂ©ans l’a condamnĂ© Ă  huit mois de prison supplĂ©mentaires.

Vous aimez cet article ?

Participez à l’évolution d’ACTU Pénitentiaire avec un don de 1,00 € !

€1,00

France 3

Publicités