Un dĂ©tenu de la maison d’arrĂŞt d’Évreux va vivre un vĂ©ritable calvaire durant toute une nuit.

En cellule avec deux codétenus, ces derniers vont lui faire vivre un véritable supplice.

Une des raisons, l’homme voulait vivre sa peine tranquillement et n’a pas voulu ramasser des projections. ( colis venants de l’extĂ©rieur et contenants le plus souvent de la drogue, des tĂ©lĂ©phones et des armes)

Ses codĂ©tenus vont attendre la nuit pour commencer leur châtiment. Ils vont l’entraver, le bâillonner, le menacer puis lui donner des coups de poing, le frapper avec une casserole, lui claquer la tĂŞte au sol.

Les agresseurs sont bien connus du personnel de l’Ă©tablissement et sont considĂ©rĂ©s comme des « petits caĂŻds ».

Les syndicats réclament le transfert immédiat des détenus agresseurs.

Vous aimez cet article ?

Participez à l’évolution d’ACTU Pénitentiaire avec un don de 1,00 € !

€1,00