Après l’intervention des gendarmes et des Équipes rĂ©gionales d’intervention et de sĂ©curitĂ© (Éris), le calme est revenu Ă  la maison d’arrĂŞt de Seysses.

La thèse du suicide ne convainc pas les proches de la victime, originaire du quartier des Izards au nord de Toulouse, l’homme, disent-ils aurait Ă©tĂ© battu par les surveillants de la prison.

Une mort « à la suite d’un suicide dûment constaté par le parquet », a indiqué le directeur départemental de la sécurité publique (DDSP) adjoint, le commissaire Arnaud Bavois. Une enquête est en cours et une autopsie devait avoir lieu ce lundi après-midi.

Vous aimez cet article ?

Participez à l’évolution d’ACTU Pénitentiaire avec un don de 1,00 € !

€1,00

La dépêche