Comme nous vous l’annoncions au mois de mars, un surveillant de Nancy-maxĂ©ville, prĂ©sent Ă  l’Ă©tablissement depuis seulement 1an s’Ă©tait fait arrĂŞter et incarcĂ©rer au centre pĂ©nitentiaire de Metz.

L’individu s’apprĂŞtait Ă  faire passer des tĂ©lĂ©phones portables aux dĂ©tenus.

Le tribunal l’a condamnĂ© Ă  10 mois de prison, sans mandat de dĂ©pĂ´t.

Vous aimez cet article ?

Participez à l’évolution d’ACTU Pénitentiaire avec un don de 1,00 € !

€1,00

Abonnez-vous Ă  ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner Ă  ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.