D’Ă©tranges messages circulant sur les rĂ©seaux sociaux accusent les surveillants du centre pĂ©nitentiaire de Toulouse-Seysses d’ĂŞtre Ă  l’origine du dĂ©cès d’un dĂ©tenu le 14 avril dernier qui avait provoquĂ© de nombreux incidents quelques jours plus tard.

La chancellerie rĂ©agit en condamnant ces allĂ©gations, et affirme qu’Ă  la constatation du dĂ©cès, le parquet a Ă©tĂ© informĂ© par l’administration pĂ©nitentiaire : une enquĂŞte judiciaire est actuellement en cours, comme cela se fait systĂ©matiquement en pareil cas.

Aux termes des informations communiquées par le Procureur de la République à la presse, rien ne permet d’alléguer que la mort de cette personne détenue puisse être due à des violences volontaires, a fortiori imputables à des agents du service public pénitentiaire. Ainsi, l’autopsie réalisée le 16 avril a conclu à un décès par asphyxie.

Ces accusations sont graves ; le ministère se réserve d’y donner toute suite qu’il appartiendra à l’encontre des auteurs, ou relais, de ces allégations.

Vous aimez cet article ?

Participez à l’évolution d’ACTU Pénitentiaire avec un don de 1,00 € !

€1,00

20 minutes

Publicités