Un homme de 45 ans, ayant commis plus d’une vingtaine de braquages entre 1993 et 2017, a Ă©tĂ© interpellĂ© le 28 mars dernier, alors qu’il faisait l’objet d’un mandat de recherche pour de nouveaux vols Ă  main armĂ©e commis Ă  Versailles (Yvelines).

Lors de sa garde Ă  vue, Alexandre C. a reconnu les faits et a affirmĂ© que lorsqu’il a Ă©tĂ© placĂ© sous le rĂ©gime de la semi-libertĂ©, ce rĂ©gime particulier lui permettait de sortir de prison tous les matins avant de rĂ©intĂ©grer sa cellule en fin de journĂ©e. Mais, au lieu de mettre Ă  profit ce temps de libertĂ© pour se rĂ©insĂ©rer, il a rĂ©cidivĂ©. Il indique avoir braquĂ© une pharmacie, ĂŞtre rentrĂ© Ă  la maison d’arrĂŞt et assure avoir tout simplement dĂ©posĂ© son arme et l’argent volĂ© dans un casier individuel de la prison rĂ©servĂ© aux dĂ©tenus soumis au rĂ©gime de semi-libertĂ© et ne faisant l’objet d’aucun contrĂ´le de l’administration pĂ©nitentiaire.

Il explique Ă©galement que lorsqu’il a Ă©tĂ© mis fin Ă  son rĂ©gime de semi-libertĂ© dont il bĂ©nĂ©ficiait, il a Ă©tĂ© incarcĂ©rĂ© Ă  la maison d’arrĂŞt de Bois-d’Arcy, et qu’au moment de son interpellation, en mai 2017, Alexandre C. portait sur lui son arme factice. Ce pistolet lui a, ensuite, Ă©tĂ© restituĂ© au moment de sa sortie de la prison de Bois-d’Arcy, le 17 fĂ©vrier dernier…

Vous aimez cet article ?

Participez à l’évolution d’ACTU Pénitentiaire avec un don de 1,00 € !

€1,00

Plus d’infos sur le point