Ce lundi, un dĂ©tenu du centre de dĂ©tention d’Écrouves a cassĂ© l’oeilleton de la porte de sa cellule du quartier d’isolement.

Au passage du surveillant qui était en train de faire la mise en place des promenades, ce dernier lui a craché en plein visage.

Le personnel dĂ©nonce l’agressivitĂ© de ce dĂ©tenu les derniers temps, les insultes et les provocations dont ils sont la cible et insiste sur le fait qu’un crachat au visage est pĂ©nalement reconnu comme des violences…

Vous aimez cet article ?

Participez à l’évolution d’ACTU Pénitentiaire avec un don de 1,00 € !

€1,00

Source syndicale