🇫🇷 Lelandais, Ramault… comment sont soignĂ©s les dĂ©tenus dans les «hĂ´pitaux-prisons»

David Ramault en sort. Nordahl Lelandais y est toujours soigné. En quelques années, les unités hospitalières spécialement aménagées (UHSA) pour les détenus ont trouvé leur rythme de croisière.

Ce sont de véritables « hôpitaux-prisons », dont l’existence a été mise en lumière récemment par l’admission de plusieurs détenus médiatiques. David Ramault, le meurtrier de la petite Angélique, a quitté jeudi l’UHSA de Seclin (Nord), où il avait été admis le 8 mai. Quant à Nordahl Lelandais, mis en examen pour l’assassinat du caporal Arthur Noyer et le meurtre de Maëlys, il se trouve toujours dans celle du Vinatier, à Lyon (Rhône).

Ces unités hospitalières spécialement aménagées sont nées de la loi Perben, en 2002. Avec un constat d’origine : la prise en charge des détenus présentant des problématiques psychiques était à la fois sous-dimensionnée et mal adaptée. Jusqu’alors, cette fonction était notamment dévolue aux SMPR, les 23 services médico-psychologiques régionaux, unités de soins mentales implantées au sein d’établissements pénitentiaires. Jonathann Daval, le meurtrier d’Alexia, est notamment soigné dans celui de la maison d’arrêt de Dijon (Côte-d’Or).

Lire la suite sur Le Parisien

Soyez le premier Ă  commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.