Un homme incarcéré depuis trois ans continue de recevoir des amendes pour excès de vitesse et perdre des points sur son permis.

Son véhicule saisit après la condamnation de ce dernier, et son incarcération en 2015 pour « association de malfaiteurs en vue de préparer un crime » est utilisé par les gendarmes comme véhicule banalisé.

La mère du détenu a ainsi reçu une dizaine de PV, son véhicule ayant notamment été flashé à Cannes, Toulouse ou Nice. Elle a déjà été débitée de 1.093 euros d’amendes et son fils a perdu tous les points de son permis de conduire.

Son avocat réclame le transfert de carte grise il souhaite saisir le tribunal administratif.

Plus d’infos sur Le Parisien